Le Boeing777 MH17 de la Malaysian Airlines a bien été abattu par un missile Bouk

Un système d’arme Buk et ses missiles

En juillet 2014, lorsqu’un Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines avec 298 personnes à son bord avait été abattu en survolant l’est de l’Ukraine, deux camps s’opposaient. D’une part l’Ukraine et « le camp occidental » qui mettaient en cause un missile Buk tiré depuis le sol, et de l’autre la Russie et les rebelles qui accusaient l’Ukraine, soulignant la présence de chasseurs Sukhoi-27 dans la zone. Le ministère de la défense russe avait même fourni des images satellites « prouvant » qu’un avion de chasse avait bien abattu le MH17, mais le groupe de chercheurs Bellingcat avait pu prouver que les images avait été manipulées en utilisant le logiciel de retouches d’images Adobe Photoshop CS5.

J’avais pour ma part déjà prouvé dans ce blog qu’un Su-27 était incapable de rejoindre et abattre un avion tel qu’un Boeing 777 (voir article en cliquant ici), mais une nouvelle preuve vient d’être apportée, et son origine est assez inattendue puisque c’est l’entreprise d’armement russe Almaz-Anteï, qui fabrique les missiles Buk, qui confirme que c’est bien son système qui a abattu le MH17 !

Lors d’une conférence de presse, le responsable du consortium, Mikhaïl Malychevski, a en effet affirmé que « les premiers analyses ont montré que le type de missile utilisé était un BUK-M1 », et plus précisément un BUK 9M38M1 équipé d’une ogive 9H314M… on ne peut pas être plus précis. Reste donc la question de savoir qui a tiré, ce missile étant à la fois en service dans l’armée ukrainienne et au sein des forces rebelles pro-russes qui ont pillé les stocks militaires du pays… Mais l’entreprise affirme également que la répartition des débris de l’avion prouve que le missile a été tiré depuis la localité de Zaroshchenske.

Reste donc à déterminer qui contrôlait cette zone au moment de l’accident, mais la volonté russe d’accuser l’Ukraine est définitivement mise à mal.

Précisons que depuis cet accident, l’ONU a mis en place un service émettant des avis d’interdiction de zones jugées trop dangereuses, alors qu’à l’époque de l’accident c’était chaque compagnie qui choisissait quelles régions elle allait éviter pour des raisons sécuritaires. Voici enfin un article pour ceux qui s’inquiètent du risque missile sur les avions de ligne : Les missiles, quels risque pour les avions de ligne ?

Bonne lecture !

Voir l’article sur le site de la BBC : http://www.bbc.com/news/world-europe-32972406

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Accidents et crashs, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *