Statistiques : l’avion est-il vraiment le moyen de transport le plus sûr ?

Tout le monde affirme que l'avion est le moyen de transport le plus sur. Mais ce calcul est-il toujours valable ?

Tout le monde affirme que l’avion est le moyen de transport le plus sur. Mais ce calcul est-il toujours valable ?

A chaque stage contre la peur de l’avion, lorsque nous évoquons les statistiques de la sécurité aérienne, la même réflexion revient systématiquement : les chiffres dépendent de la manière de calculer. Certes. Alors voici, une bonne fois pour toutes, un calcul ouvert, fiable, avec des sources vérifiables et qui comparera réellement le risque de rencontrer un accident en avion et en voiture pour un nombre de voyage égal, sans prendre en compte le nombre de passagers ou la distance parcourue.

1) La voiture

D’après le Ministère de l’environnement, 81,9 millions de trajets sont réalisés chaque jour en voiture, chaque voiture comportant en moyenne 1,4 passagers de 6 ans ou plus et le trajet est en moyenne inférieur à 6km.

D’après la Direction de la sécurité civile, on dénombre 160 accidents par jour, ce qui fait deux accidents par million de trajets réalisés. Ces accidents provoqueront chaque jour 11 morts et 190 blessés, dont 75 nécessiteront une hospitalisation voire des séquelles irrémédiables. Remarquez que l’on exclut ici les motos pour lesquelles les statistiques sont encore bien plus défavorables…

On a donc deux accident par millions de voyages, et 0,1 mort par million de passagers transportés.

2) L’aviation civile

En 2013, sur 29,3 millions de vols réalisés, seuls 12 avions sont considérés comme détruits et seuls 6 de ces accidents ont connu un mort… on n’a donc que 0,4 accident par million de vols réalisés (contre deux accidents par million de trajet en voiture).

Au cours de ces vols, 3 100 000 000 de personnes ont été transportées, et 165 d’entre elles ont perdu la vie. Profitons-en pour rappeler que dans les accidents aériens mortels ayant eu lieu entre 1971 et 2006 (c’est-à-dire comptant au moins un mort), le taux de survie moyen des passagers est de près de 60%*, et ce taux progressant d’année en année. Il en est de même l’an dernier : les avions ayant connu des accidents mortels transportaient 517 passagers au total, et « seulement » 165 d’entre eux ont perdu la vie, un taux de survie de 68%.

On a donc 0,4 accident par million de vols réalisés et 0,05 mort par million de voyageurs transportés.

3) Bilan

Voici un petit tableau récapitulatif des éléments vus précédemment :

  Voiture  Avion
 Nombre d’accidents pour
1 million
de trajets réalisés
 2 0,4
Nombre de morts pour
1 million
de personnes transportées
0,1  0,05

On ne va pas épiloguer, les statistiques sont confirmées et l’avion est plus sûr que la voiture, quelle que soit la distance du voyage ou le nombre de personnes transportée. Vous risquez donc moins votre vie lors d’un voyage jusqu’à l’autre bout du monde plutôt que d’aller chercher le pain en voiture au coin de la rue.

Vous remarquerez au passage que pour le transport routier, nous avons utilisé les statistiques françaises pour les voitures (qui sont plutôt bonnes), alors que pour l’avion nous avons utilisé les statistiques mondiales qui incluent tous les avions pourris du monde à partir de 2,25 tonnes, qu’ils soient à hélice ou à réacteur, sur la liste noire ou pas, et même s’ils opèrent depuis une piste en pente située en fin fond des montagnes himalayennes…

La fiabilité du transport aérien est donc de 99,99998%. Et si ce 0,00002% de risque reste difficile à supporter, dites vous qu’en France, on est au zéro absolu depuis plus de 5 an  🙂

4) Le ferroviaire

Suite à un nombre incalculable de demandes (j’en ai eu deux, dédicace à Jonathan et Marion), voici un dernier petit point sur le transport ferroviaire. Le risque ferroviaire est le même que celui de l’avion, puisqu’on dénombre 0,05 morts par millions de personnes transportées. Le risque de rencontrer un incident est par contre bien plus élevé en train qu’en avion. D’après les dernier rapport de l’Agence ferroviaire européenne, il y a en moyenne 90 collisions et autant de déraillements de trains chaque année, ainsi que 500 accidents à des passages à niveau… En 2013, les accidents ferroviaires de Bretigny, de Saint-Jacques-de-Compostelle ou du Lac Mégantic (Canada) ont fait plus de 140 morts, alors que l’Europe ou l’Amérique du Nord n’ont connu que deux décès en avion.

Quelques sources :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rev3.pdf
http://www.iata.org/publications/Documents/iata-safety-report-2013.pdf
http://www.era.europa.eu/Document-Register/Documents/SPR2014.pdf
* Etude réalisée par Popular Mecanics

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Accidents et crashs, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

48 réponses à Statistiques : l’avion est-il vraiment le moyen de transport le plus sûr ?

  1. conseils seo dit :

    Avec tous mes remerciements pour ce super article

  2. Noemie dit :

    Bonjour,

    Je pars en martinique dimanche 18 janvier avec airfrance, je suis terrifiée de prendre l’avion. Avez vous des conseils pour mieux appréhender le vol ? Merci.

    • Xavier dit :

      Bonjour Noémie,
      Il n’y a malheureusement pas de formule magique et honnêtement, rien ne vaut les stages auxquels je participe (l’efficacité est prouvée par des études cliniques), mais vous trouverez déjà quelques réponses dans ces deux articles :
      Comment ne plus avoir peur de l’avion ?
      Comment surmonter sa peur de l’avion après une catastrophe aérienne ?
      Il faut bien s’informer (ce site y contribue), travailler à la rationalisation des informations ainsi qu’à la cohérence cardiaque (voir le deuxième article, il contient un exercice), s’exposer, et prendre beaucoup de recul sur la situation pour réussir à la rationaliser…
      A partir du moment où un vol se passe mieux que les autres, petit à petit vous réussirez à reprendre le dessus.

      • Noemie dit :

        Merci pour votre réponse.

      • Xavier dit :

        Il y a également la chaîne Youtube du CTPA qui contient beaucoup de vidéos d’avions qui décollent ou atterrissent tout à fait normalement… Si ces vidéos sont désagréables à regarder, regardez les encore ! Petit à petit, le cerveau va normaliser cette situation. Plus on évite une situation, plus elle fait mal quand on y est confronté, ces images vont donc contribuer à votre « désensibilisation ». Voici le lien : Chaîne Youtube CTPA

    • Roy dit :

      Le seul conseil que je peux te donner, pense au vacances
      Si tu fais un long vol , je te conseille de voyager de nuits et tu arrives le matin à destination

  3. maxime dit :

    Au final ca fait un trajet en avion 2 fois plus sur que en voiture.
    Sauf que si les stat pour les avions sont mondiales et donc integrent les’ avions pourris’ , les stats de la voitures en france integrent pour leur part les conducteurs bourrés (30% des morts sur la route), toxicos (20%), qui roulent trop vite (25%), fatigués(8%), les passagers sans ceinture(1/4 des tués).
    Autant de données (et on pourrait allonger la liste) que vous pouvez controler lorsque vous faites un trajet en voiture.
    Dans le cas de gens qui evitent les situations a risque, le trajet en voiture est donc bien plus sur que en avion ou aucun des facteurs de risque n’est maitrisé par le passager.

    • Xavier dit :

      Bonjour Maxime,
      Vos chiffre sont tout à fait exacts si l’on considère l’origine des 3400 morts sur la route en France l’an dernier, sauf que… ces chiffres ne détaillent pas qui est décédé : le conducteur imbibé ou les occupants de la voiture qui a été percutée. Par exemple, sur les 700 victimes liées à un endormissement sur la route, la majorité sont les occupants de « la voiture d’en face » ! Et eux, ils étaient sobres, à vitesse normale et avec leur ceinture.
      Si l’on voulait être totalement rigoureux, on ne poserait d’ailleurs pas la question de l’avion pour des trajets de quelques kilomètres, mais uniquement pour des distances de 500km et plus. Le risque routier s’accroissant avec la distance parcourue, le trajet en voiture deviendrait logiquement de plus en plus défavorable…
      Il est par contre évident que le facteur de risque n’est pas maîtrisé par le passager de l’avion, et c’est ce qui rend la situation difficile : le besoin de contrôle (ou control freak en anglais) qui est l’une des 4 dimensions de la peur de l’avion. Etre soi-même aux commandes donne la fausse impression que le risque est maîtrisé.

      • maxime dit :

        Merci pour votre reponse.

        Effectivement, les chiffres cités ne disent pas si la personne a l’origine du risque est celle qui est décédée (sauf pour la ceinture qui est déja un risque important).
        il me semble logique que c’est le cas dans la majorité des accident puisque certains accident ne concerne qu’un véhicule.

        Par ailleurs, les comportement a risque sont souvent cumulatif donc on ne peut pas aditionner les %, cela permet seulement de donner un ordre de grandeur.

        Sans dire qu’on maitrise parfaitement le risque en voiture, disons qu’on peut au moins diviser par deux le risque et donc avoir a peu pres autant de chance de mourir qu’en avion au cours d’un trajet.

        Evidement en terme de distance parcourue l’avion est loin devant. Pour l’aspect psychologique de la peur, je pense que la comparaison en temps de parcour est la plus pertinente.

        Pour ma part, pour conjurer sans sous estimer ma crainte je considere avoir autant de chance de mourir en 2h d’avion que en 2 h de voiture.

        Reste que je me deplace tous les jours en voiture et seulement 2 fois par an en avions.

        Salutations.

    • Par dit :

      Oui, entièrement d accord, et en plus il compte en km parcouru, mais pour juger si quelque chose est dangereux il faut compter en « temps d exposition »

      • Xavier dit :

        Le risque aérien est le même pour tout trajet, court ou long, alors qu’il s’accroit proportionnellement à la durée d’exposition en voiture…
        Dans tous les cas cette question rend l’avion encore plus favorable 🙂

  4. Vincent dit :

    Bonjour,
    pour le ferroviaire comptez vous les trajets RER et métro qui doivent être considérables en nombre de trajets et de passagers ?
    Merci

  5. mickael dit :

    Bonsoir!
    avec les statistiques on peut faire croire tout et n’importe quoi.Sur 20000 avions commerciaux dans le monde ,20 se crashs par an en moyenne (chiffre vérifiable si l’ on cherche un peu).or ne serais- ce que pour la France, sur 20000 voitures, il y a moins de 1 mort.donc prendre sa voiture en france et beaucoup plus sûr.

    • Xavier dit :

      Bonjour,
      On ne peut pas simplement considérer le nombre d’avions commerciaux en circulation car ceux ci réalisent en moyenne plus de 4 vols chaque jour … il faut donc au minimum considérer les 100 000 vols réalisés quotidiennement, ou les 36 millions de vols annuels… et là, avec 7 accidents mortels, on peut retourner les chiffres dans tous les sens c’est toujours mieux que la voiture 🙂
      Pour le nombre de crash, les chiffres sont publics : depuis 2013 il n’y a eu que 16 accidents mortels pour les avions de transport de personne de plus de 2,25 tonnes et 14 places, en incluant mêmes les listes noires, provoquant le décès d’environ 1200 personnes (pour rappel, la route a déja fait plus de morts, juste en France et depuis le début de l’année 2015).

  6. Ping : Statistiques : Le transport aérien n’a jamais été aussi sûr | Sécurité aérienne et peur en avion

  7. Talaron dit :

    Un simple tour sur les statistiques très complètes d’accidentologie sur Wiki aurait permis de répondre et de prouver que la conclusion de l’article est fausse : c’est bien le train qui est le moyen de transport globalement le plus sûr.

    Le taux de décès est +/- équivalent à celui de l’avion en nombre de passager/km mais très largement inférieur en nombre de passager/heure, qui est une autre façon d’appréhender la statistique.

    Donc, d’un point de vue rationnel, le train est bien plus sûr, c’est à dire qu’en prenant un train, nous avons beaucoup moins de probabilité d’y mourir qu’en prenant l’avion (on appréhende le sujet par trajet).

    • Xavier dit :

      Bonjour, deux petits points :
      – les statistiques du wiki datent de 2001-2002… et on a divisé par 8 le nombre d’accidents d’avions depuis !
      – utiliser le temps de trajet ne permet pas une comparaison fiable, puisqu’une heure d’avion correspond à plus de 5 heures de trajet en train… Or pour un voyage, c’est bien la distance qui compte et non pas le temps qu’on y passe.
      Entre l’amélioration très forte de la fiabilité des avions et la considération de la distance, l’avion reste bien statistiquement le moyen de transport le plus fiable à nombre de trajet égal, dans des proportions encore largement supérieures à ce que l’on observait il y a 15 ans.

  8. aslan dit :

    la stat pour la voiture est juste sur la france et les vols d avion c est mondial , voila l erreur….

    • Xavier dit :

      En effet, j’ai utilisé les statistiques des accidents de voiture en France car ils sont meilleurs que ce que l’on observe au niveau mondial (on a dans les pays occidentaux environ 1 mort en voiture tous les 150 millions de kilomètres parcourus, contre 1 mort tous les 96 millions de kilomètre au niveau mondial).
      Si j’avais fait une comparaison « voitures au niveau mondial » contre « avion au niveau mondial », alors l’écart en faveur de l’avion serait encore plus important. Dans ce cas chaque trajet en voiture présenterait un risque 30 fois supérieur à chaque trajet en avion.

  9. andré gerald dit :

    « Vous risquez donc moins votre vie lors d’un voyage jusqu’à l’autre bout du monde plutôt que d’aller chercher le pain en voiture au coin de la rue. »

    ça c’est dire vraiment n’importe quoi !!!!

    les statistiques il les faudrait par rapport au temps passé ..Et la je ne pense pas que l’avion soit gagnant !!
    La statistique au km ça fausse TOUT !!!

    Ensuite en voiture on maîtrise, et le facteur risque dépend de vous.

    • Xavier dit :

      Absolument pas : un trajet en voiture de 6km en France est statistiquement 20 fois plus dangereux qu’un voyage en avion, et ce sans prendre en compte la durée du voyage ou la distance parcourue.
      Si l’on intègre en plus le temps, alors on multiplie les risques en voiture proportionnellement à la distance alors que le risque en avion reste le même que vous fassiez 40 minutes ou 10 heures.
      Pour ce qui est de la maîtrise du risque en voiture, il ne s’agit que de l’impression de contrôle. Le fait de maîtriser la situation permet d’être apaisé, mais il n’enlève rien au risque. Sur les 10 morts d’accidents de la route que la France comptera aujourd’hui (comme chaque jour de l’année), une bonne partie n’est pas en cause et est la malheureuse victime d’un conducteur sans permis, sous alcool ou drogue, endormi, d’un arbre qui tombe, d’un camion sans freins…

  10. Aurore dit :

    Bonsoir,

    Merci pour cet article, je suis en train de me tirailler entre train et avion pour mon prochain départ et même en ayant les infos rationnelles sur l’aspect sécure de l’avion, je stresse encore haha 😀 (même en étant étudiante en psycho, comme quoi, l’émotionnel..!)

    Ma seule requête serait de demander des liens ou des références vers les données que vous citez (afin de pouvoir gaiment vérifier moi-même, j’imagine)

    Et peut-être aussi afin de vous prémunir contre les détracteurs qui semblent vouloir vous mettre en portafaux pour des raisons obscures…

    • Xavier dit :

      Bonjour Aurore,
      Vous le savez si vous êtes psy, si votre anxiété a dépassé un seuil d’anxiété d’environ 6/10 alors l’exposition non progressive (prendre l’avion) renforce l’anxiété. Et de même, éviter l’avion renforce l’anxiété… Nous avons déja eu plusieurs fois des psychologues en stage, il leur manquait les réponses techniques et la prise de commande dans le simulateur de vol 🙂
      Pour les sources, elles sont toutes en bas de l’article, chaque lien est encore actif.
      Bon voyage (en avion, ne prenez pas de risque inutile ;)) !

      • Aurore dit :

        Ah oui pour les références tiens ! Je ne les avais pas vues. Merci 🙂

        Ah ah, mince, une exposition non progressive, ça ne marche pas alors ! (parce que je ne voyage pas tant que ça…)

        Que puis-je faire alors pour réduire mon anxiété ? (Car vu les prix pratiquer par la SNCF, c’est carrément du vol pour le coup, ho ho ho)

      • Xavier dit :

        Malheureusement non, de la même manière vous ne soignerez pas un claustrophobe en l’enfermant dans une cave… ce type d’exposition est vécu comme un choc traumatique supplémentaire et c’est pour cela que l’anxiété se renforce avec les vols même pour les personnes qui prennent très régulièrement l’avion. C’est justement le rôle de la troisième étape du stage contre la peur de l’avion : la mise en situation dans un simulateur de vol pour une exposition et une prise des commandes (cela permet également de travailler sur le besoin de contrôle).
        Le simulateur étant une information visuelle et pas seulement rationnelle, elle touche le cerveau des émotions et peut compenser la mémoire émotionnelle négative des derniers vols… Vous trouverez les informations sur le stage en suivant ce lien http://www.peuravion.fr

  11. Aurore dit :

    Par ailleurs, pour répondre aux personnes qui pensent sincèrement avoir le contrôle en voiture : ce qui suit n’est pas un reproche, mais il s’agit en effet d’une « impression de contrôle » qui est apaisante.

    La seule chose que vous contrôlez, quand vous avez bien dormi, quand vous êtes bien réveillé (avouez que ce n’est pas toujours le cas), quand vous n’avez consommé aucune goutte d’alcool (absolument aucune), que vous n’avez rien consommé d’autres, que vous n’êtes pas préoccupé par aucune pensée, que vous n’adressez la parole à personne, que vous n’écoutez pas la radio ou qu’enfin, vous n’êtes pas au téléphone, c’est votre véhicule. Déjà dans cette petite liste, il s’agit de vous présenter tous les facteurs qui peuvent avoir une influence sur vos capacités de concentration et de contrôle et par là-même, avoir une influence sur votre conduite.

    Mais encore une fois, même si vous allez bien, vous ne maîtrisez ni le monde extérieur, ni les conditions climatiques, ni les autres conducteurs et utilisateurs de la route (piétons, vélos, motos, etc.).

    Je vous laisse maintenant faire le calcul entre les facteurs internes et externes… et j’espère que vous comprendrez alors pourquoi la voiture n’est pas un moyen de transport si sûr que ça, au final.

    Pour finir, je vous rappelle (petite révision du code) que la majorité des accidents (mortels ou non) arrivent près de chez soi. L’affirmation de M. Tytelman n’est donc pas exagérée : allez cherche votre pain à pied 😀

  12. Tom Tom dit :

    L’article est bien fait et tout-à-fait juste (en tout cas raisonnablement juste) mais j’ai du mal à comprendre, notamment dans les commentaires, l’incitation à prendre l’avion plutôt que le train. L’avion et le train sont à peu près aussi sûrs mais le train est nettement plus écologique (et à mon avis agréable mais ça c’est subjectif). Donc, si en plus les gens sont stressés par l’avion et que le train est une alternative crédible (plutôt Paris – Londres que Paris- New-York :-), autant prendre le train et réserver l’avion à ce pour quoi il est fait (trajets de 800 km et plus).

    P.S.: L’humain est très faible à appréhender les risques. Les gens ont beaucoup plus peur des attentats que de la route, et beaucoup plus peur de la route que de la grippe, et pourtant il est bien plus probable de mourir de la grippe que de la route (si on a un comportement responsable) et de la route que d’un attentat.

    • Xavier dit :

      Bonjour Tom,
      Tout dépend de la distance en effet, entre 1h d’avion et 3h de train c’est vrai qu’il peut être préférable de prendre le train (par pour les questions de sécurité mais pour le confort), mais par contre niveau tarif on a souvent intérêt à prendre les airs… Si l’on considère l’aspect écolo, alors l’avion se trouve loin derrière le train, mais par contre il est souvent devant la voiture pour les trajets professionnels car un voyageur consomme en avion environ du 4 litres / 100 km, voire à peine plus de 2 litres /100 pour les avions les plus modernes.
      Maintenant, quand une personne a peur de l’avion et qu’elle arrive à voler, si elle perçoit une amélioration d’un vol à l’autre il faut répéter les voyages, et le fait d’éviter pour un moyen de transport terrestre rend l’habituation encore plus difficile…
      Xavier

  13. aroun du burkina faso dit :

    bonjour
    merci de bien vouloir nous donner le également le taux de survie des accidents de voiture
    vous donnez seulement le taux de survie par avion. J’insiste parce qu’il est clair que pour la nature humaine la sureté=survie.

    • Xavier dit :

      Bonjour,
      En voiture, le taux de survie est inférieur à 50% lors d’un accident à 70km/h sur une voiture récente aux normes européennes pour un passager adulte en bonne santé ayant mis sa ceinture… Dans la pratique, le taux de survie est encore plus faible, d’autant que de nombreux accidents ont lieu entre deux voitures. Si deux voitures se rentrent dedans à 35km/h, il s’agit bien d’un choc à 70 km/h !
      Pour vous donner un ordre d’idée, 98% des occupants d’un avion ayant été détruit lors d’un accident ont survécu !
      On voit donc deux choses :
      – à nombre de trajet égal, l’avion présente un risque d’accidents plus faible,
      – lors d’un accident, le taux de survie en avion est bien plus élevé qu’en voiture.
      Bons voyages !

  14. Fred dit :

    Bonjour, statistiques très intéressantes. A partir des stats que vous donnez, on peut calculer le nombre d’accidents mortels pour 1 million de trajets réalisés, et là on trouve 11/81.9=0.13 pour la voiture, contre 0.4 pour l’avion. Donc favorable à la voiture. Si on ajoute les blessés graves, on passe à (75+11)/81.9=1.05 pour la voiture et l’avion est certainement favorable mais le chiffre des blessés grave n’apparaît pas ici. Bref on peut pas mal jouer avec les stats. Les stats par kilomètre ou temps d’utilisation sont très favorables à l’avion, mais la peur liée à un moyen de transport est plutôt liée à la probabilité d’arriver vivant, quelque soit la distance ou le temps d’utilisation. Un exemple absurde, si vous prenez une hypothétique navette spatiale pour aller sur pluton, et qu’elle se désintègre systématiquement au bout de 4 milliards de km, ça la rend sûre avec 1 mort tous les 4 milliards de km, mais personne n’arrivera jamais à pluton car un peu plus loin…

    • Xavier dit :

      Non, votre utilisation des chiffres est faussées par le nombre de morts provoqués par un même accident. En voiture, on a en moyenne 1,4 mort par accident, en avion c’est presque 100 fois plus.

      C’est la probabilité de subir un accident mortel qui importe, pas de savoir si l’on se trouvé à 2 personnes ou à 350 dans le moyen de transport. En l’occurrence, quelle qu’en soit la durée, la distance ou le nombre de personnes transportées en même temps, c’est toujours l’avion qui reste plus favorable. Il n’existe aucun moyen statistique d’inverser cette réalité, quelle que soit la façon de manipuler les chiffres.

      Vous remarquerez par ailleurs que pour la voiture, le trajet moyen est de moins de 6,5km et qu’il est proportionnel. Un trajet de 65km est ainsi 10 fois plus dangereux. En avion à l’inverse, la distance ou la durée n’ont aucun effet sur l’accidentologie. Dès 6,5km il est préférable de choisir l’avion à la voiture (ce qui n’est bien sur pas possible), et sur de vrais trajets la balance penche à chaque kilomètre un peu plus en faveur de l’avion 🙂

      • Romain dit :

        Bonjour Xavier,
        En effet, comme vous le dites, c’est la probabilité de subir un accident mortel qui importe.

        Les calculs de Fred étaient donc (presque) bons :

        Pour la voiture :
        81,9 millions de trajets
        11 accidents mortels (au maximum, puisqu’il pourrait y avoir plusieurs morts dans une même voiture)
        = 0,13 accidents mortels / million de trajet

        Pour l’avion :
        29,3 millions de trajets
        6 accidents mortels
        = 0,20 accidents mortels / million de trajet

        Lorsque l’on monte dans un avion civil, nous avons donc plus de chances de mourir au cours du trajet que lorsqu’on monte dans une voiture.

        Vos calculs, puisque vous prenez en compte le nombre d’accidents et non le nombre d’accidents mortels, indiquent que l’on a plus de chance d’être blessé en voiture qu’en avion. Cependant, c’est dans un avion que l’on a le plus de chance de mourir.

      • Bonjour, heureusement les chiffres ont évolués… en 2017 il y a eu 40 millions de vols mais aucun n’a eu d’accident et aucun passager n’est mort 🙂
        Vous pourrez retourner les chiffres dans tous les sens, l’avion reste très largement en avance, même en 2018 où il y a eu 3 accidents sur des avions de transport 🙂

  15. Pithou dit :

    Pour le train, on inclut les suicides et les accidents de passages à niveau qui sont des accidents de la route … sinon il n’y aurait rien cette année …
    Et ce n’est pas le kilométrage qui compte mais le trajet : en montant dans un moyen de transport, quel est le risque qu’on ne finisse pas ce trajet vivant … sinon un moyen de transport très sur est la fusée eu égard au kilométrage parcouru …

    • Bonjour, ce point a déja été soulevé dans d’autres commentaires mais je pense qu’il faut être précis… Vous dites qu’il n’y a pas eu d’accident de train cette année, ce qui est faux. En cherchant trois minutes sur Internet et en ne considérant que des accidents mortels pour les passagers de trains, je trouve des accidents mortels en Allemagne et à Cuba en février, en Grèce en mai, en Egypte en août, en Finlande en octobre, en décembre aux USA, et je ne parle pas de l’Inde ou du Congo… Et toutes les chutes sur les voies ne sont pas des suicides, il y a des chutes, des malades qui poussent des voyageurs, cela représente des centaines de morts chaque année…
      D’après la base de donnée européenne sur la sécurité ferroviaire, il y a eu en 2016 des accidents mortels pour les passagers dans 10 pays européens, et il est clair que l’on est bien au dela du « rien cette année »…

      Quand on considère la sécurité sur un trajet, en effet il faut considérer le nombre de trajet et pas sa durée ou sa distance. Et en réalité, même à nombre de voyages égaux, l’avion est plus fiables que le train ou tout autre moyen de transport. Autrement dit, entre 1000 voyages en train ou en avion, l’avion est le plus fiable.
      D’ailleurs, vous pourrez chercher partout : on est bien à zéro accident aérien civils partout dans le monde, zéro mort pour plus de 4.000.000 de passagers transportées, vous ne trouverez ça ni en ascenseur, ni en tapis roulant 🙂

  16. Ping : Voyage aérien : questions/réponses pour apprécier le « bout du monde » ? - Family Evasion

  17. Spamy dit :

    Je cherchais des statistiques la dessus après une discussion entre amis lors d’une soirée.

    Vos éclaircissement sont très intéressants.

    Cependant, j’ai quelques interrogations. Je ne vais en développez qu’une seule ici :
    – en 2013 vous indiquez 165 morts en avion. Or, j’ai trouvé d’autres sources qui indiquent un nombre plus élevé : 339. Par exemple : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2014/08/06/pres-de-3-500-morts-en-avion-depuis-2010_4467292_4355770.html

    Et l’année 2013 est une « bonne année ». Certaines années on atteint le triple, 900 morts…

    Ainsi, si l’on corrige vos statistiques cela donne :
    Nombre de morts pour
    1 million de personnes transportées 0,1 pour la voiture en France et 0,1093 (0.11) en avion.
    Donc en 2013, l’avion était moins sur, ou quasiment identique en terme de morts par personnes transportées.
    Pour les autres années, ce serait encore pire.

    Je n’ai pas chercher a vérifier tous les chiffres, et c’est pourtant ce qu’il faudrait faire. Mais pour le moment, j’ai le regret de découvrir que vos statistiques sont déjà erronés. Affaire à suivre donc.
    Je précise que je n’ai aucun parti pris, et que je cherche uniquement la vérité.

    • Bonjour, non on dénombre bien 165 décès en avion pour des passagers d’avions commerciaux, on n’intègre pas l’aviation de loisir dans les statistiques de la sécurité aérienne (si je le crashe en faisant de la voltige ce week-end, cela ne compte pas).
      Ensuite, j’ai pris des statistiques moyennes sur plusieurs années pour éviter ces biais, mais si vous regardez par exemple l’année 2017 on a en avion zéro crash et zéro mort pour 4,1 milliard de passagers, même en intégrant les listes noires et en prenant la totalité de la planète… en 2013 comme depuis bien plus longtemps, l’avion est plus fiable que la voiture.

  18. Corinne dit :

    La peur (phobie) de l’avion est irrationnelle par conséquent les statistiques ne peuvent pas aider à appréhender cette peur. Par ailleurs elles seront même interprétées différemment: pour celle ou celui qui a peur, chaque vol est justement celui qui à le plus fort taux de probabilité d’expérimenter un crash.

  19. laclac dit :

    Bonjour,
    Merci je suis très content de votre article qui met au clair la vérité sur les stats et qui ne fait pas seulement la redite des revues de presse des compagnies aerienne, même si les conclusions sont les même bien que bcp plus mitigés.
    Pour information, si on va plus loin, c’est le bus qui est le moyen de transport le plus sur, avec énormément de trajets et très peu d’accident.

  20. ghibu dit :

    bonjour,

    je n’ai pas tout lu méa culpa, cependant :

    On pourra toujours étayer sur les statistiques si on ne prend pas en compte les bons paramètres.

    Que vous lez vous démontrer ?
    quel est le moyen de transport le plus sûr?
    quel est le moyen de transport ou on a le plus de chance d’avoir un accident.
    Ce n’est pas du tout le même débat.
    En partant de cet objectif, on ne peut pas utiliser les mêmes informations.

    Donc il faut faudrait comparer un chat avec un chat (si je peux le dire comme cela)
    si on veux faire des statistiques il faudrait déjà pouvoir comparer le nombre total d’avions dans le monde avec le nombre total de voitures dans le monde.(à voir si il faut ou non englober tous les véhicules (camions, bus) d’ailleurs est ce que les statistiques que vous utilisez pour les accidents les prennent en compte?

    1er point si on ne fait pas une moyenne , un ratio voitures-avions (1 pour 1 ), Donc, sans être très intelligent, on peut déjà comprendre qu’on risque de trouver plus d’accidents de voitures que d’avions car il y a tout simplement beaucoup plus de voitures dans le monde.

    Ensuite,
    2eme point, il faut prendre en compte que, du fait du trafic routier, vous allez avoir beaucoup plus d’accidents liés à du véhicules contre véhicules.
    Si on compare donc le nombre de risque de collision entre avions (bien que le trafic augmente de plus en plus), encore une fois il faudrait le rapporter au bon ratio collisions-avions-avions vs collision-voitures-voitures. et faire une moyenne encore une fois (1 pour 1) , sinon il est évident que le nombre d’accidents liés à la collision entre 2 même types de véhicules ne jouerait pas en faveur de la voiture. (et je ne m’attarde pas sur les conditions de circulations de nombreux pays en voie de développement qui sont catastrophiques).
    Car on peut aussi comparer le personnel qualifié et formé en matière de pilotage d’avions VS le monsieur n’importe qui qui n’a pas son permis et qui conduit quand même…

    Comprenez que je sais bien qu’il y a plus d’accidents et de morts causer par les véhicules terrestres (voitures…) que d’accidents d’avions. c’est irréfutable.
    Là ou je ne suis pas convaincu, c’est que l’avion est un moyen de transport plus sûr que la voiture.

    Je continue…

    Ensuite on doit comparer le nombre d’accident pour les véhicules puis les avions lorsqu’il y a une panne. toujours sur une nombre proportionnel équivalent préalablement calculé. (faire une nouvelle moyenne) (le 1:1)

    La plupart du temps si vous tombez en panne avec votre véhicule, ils s’arrête ou vous vous arrêtez par choix pour ne pas prendre de risque. (bien sûr il y a des cas de pannes bien plus grave et à haute vitesse) mais je parle du nombre de pannes globales possible mais ayant un impact sur le fonctionnement même et la sécurité du véhicule. (qu’il faut aussi prendre en compte pour un avion bien entendu). Et ici, on ne parlera pas d’une lampe hs ni pour l’un ni pour l’autre mais d’incident liés aux fonctionnement principale du dit véhicule : càd : impactant sa capacité à se mouvoir correctement (à se déplacer) ce qui est sa fonction principale. (lié donc à la sécurité des passagers).

    Enfin, pouvez vous nous dire d’ou vous tenez ces statistiques??? :
    « Pour vous donner un ordre d’idée, 98% des occupants d’un avion ayant été détruit lors d’un accident ont survécu ! » c’est pas plutôt : n’ont pas survécu plutôt….. ? xd

    Dommage, car du coup en ne comparant pas ce qu’il faut vraiment , on reste toujours dans les mêmes débats du pour ou contre l’avion ou la voiture et chaque camps essaye de se convaincre l’un l’autre.

    Je n’ai pas mis de chiffre mais ça peut bien entendu se calculer.

    J’aimerais avoir tort mais je ne suis toujours pas convaincu qu’un avion est un moyen de déplacement moins mortel que la voiture.Lorsqu’un avion s’écrase, il y a en effet à mon sens moins de chance d’en réchapper du fait de la hauteur au sol et de la vitesse de l’impact même modérée. En revanche, même si il y aura des morts en heurtant un mur ou un arbre en voiture, on aura des bléssés à minima si ce n’est pas des morts
    Mais aussi rien selon les cas.
    Ce sera plus rarement le cas en avion. et en rescaper relève plutôt du miracle en règle générale.

    On peut ajouter encore un point de comparaison pendant que j’y pense, qui n’est pas non plus dénué de sens dans cette analyse :

    Il faudrait savoir pour chaque individu utilisant au moins 1 véhicule :
    combien de fois il a utilisé un véhicule (pour beaucoup d’entre nous : c’est tous les jours) et le comparer au nombre de fois ou il a pris l’avion.
    En gros le nombre de risque qu’il a pris en prenant la voiture VS le nombre de risque qu’il a pris en avion et le rapporter à une moyenne et à nouveau en faire une statistiques.

    Bien entendu, il faut des données très exactes pour faire ces analyse…

    Cordialement,

    • Bonjour,
      Je reprends vos questions pour y répondre :

      « il faudrait déjà pouvoir comparer le nombre total d’avions dans le monde avec le nombre total de voitures dans le monde » ==> non, les avions volent 16 heures par jour alors qu’une voiture roule moins d’une heure par jour, le nombre d’engins en circulation n’a pas d’intérêt.

      « à voir si il faut ou non englober tous les véhicules (camions, bus) d’ailleurs est ce que les statistiques que vous utilisez pour les accidents les prennent en compte? » ==> je prends les statistiques officielles de la sécurité routière, et elles concernent l’utilisation des voitures classiques. A quoi servirait d’utiliser les statistiques des accidents de camion si vous ne prenez pas le camion ?

      « si on ne fait pas une moyenne , un ratio voitures-avions (1 pour 1) on peut déjà comprendre qu’on risque de trouver plus d’accidents de voitures que d’avions car il y a tout simplement beaucoup plus de voitures dans le monde » ==> oui, c’est pour cela que la statistique utilisée est le nombre de trajets réalisés. Il y a 46 millions de vols réalisés en avion chaque année (et chaque avion transporte un peu moins de 100 passagers), je compare donc 46 millions de vols avec 46 millions de trajets en voiture.

      « il faut prendre en compte que, du fait du trafic routier, vous allez avoir beaucoup plus d’accidents liés à du véhicules contre véhicules » ==> ce qui intéresse un passager c’est de savoir s’il a une chance d’avoir un accident. Que l’accident soit causé par un conducteur alcoolisé qui nous fonce dessus ou par une sortie de route à cause de la pluie, cela fait toujours un accident.

      « si on compare donc le nombre de risque de collision entre avions (bien que le trafic augmente de plus en plus), encore une fois il faudrait le rapporter au bon ratio collisions-avions-avions vs collision-voitures-voitures. et faire une moyenne encore une fois (1 pour 1) » ==> il n’y a pas eu la moindre collision entre deux avions depuis des décennies, et encore une fois le type de cause importe peu : c’est le fait d’avoir un accident (ou pas) qui compte.

      « je ne m’attarde pas sur les conditions de circulations de nombreux pays en voie de développement qui sont catastrophiques » ==> c’est pour cela que les statistiques routières sont celles de la France, sinon les statistiques seraient encore plus mauvaises pour la voiture.

      « je sais bien qu’il y a plus d’accidents et de morts causer par les véhicules terrestres (voitures…) que d’accidents d’avions. Là ou je ne suis pas convaincu, c’est que l’avion est un moyen de transport plus sûr que la voiture. » ==> c’est statistique, un trajet en voiture de 6 km est plus dangereux qu’un vol en avion. Le risque est proportionnel à la distance en voiture alors qu’il est toujours aussi faible quel que soit la distance en avion.

      « Ensuite on doit comparer le nombre d’accident pour les véhicules puis les avions lorsqu’il y a une panne. toujours sur une nombre proportionnel équivalent préalablement calculé. » ==> pour quoi faire ? une panne qui ne fait pas d’accident n’apparaît dans aucune statistique, ni en avion ni en voiture. Ce sont les accidents et le risque potentiel de mourir qui compte. Une panne des moteurs c’est 1 fois tous les 4000 milliards d’heure de vol, le taux de panne en voiture est des milliers de fois moins bon !

      « Enfin, pouvez vous nous dire d’ou vous tenez ces statistiques??? : « Pour vous donner un ordre d’idée, 98% des occupants d’un avion ayant été détruit lors d’un accident ont survécu ! » c’est pas plutôt : n’ont pas survécu plutôt….. ? » ==> statistiques officielles de l’IATA. Par exemple en 2017, en incluant tous les avions à partir de 2,25 tonnes on a eu 46 accidents (avion cassé) dont 40 sans aucun mort. Les 6 autres accidents ont provoqué la mort de 19 personnes. Le taux de survie dans les accidents où l’avion est cassé est bien de 98% en moyenne. Accessoirement, 19 morts sur plus de 4 milliards de personnes transportées, vous pouvez tordre les chiffres dans tous les sens l’avion sera toujours meilleur que la voiture.

      « J’aimerais avoir tort mais je ne suis toujours pas convaincu qu’un avion est un moyen de déplacement moins mortel que la voiture. » ==> ca tombe bien, vous avez tort 😉

      « Lorsqu’un avion s’écrase, il y a en effet à mon sens moins de chance d’en réchapper du fait de la hauteur au sol et de la vitesse de l’impact même modérée. En revanche, même si il y aura des morts en heurtant un mur ou un arbre en voiture, on aura des bléssés à minima si ce n’est pas des morts » ==> erreur, cf étude de Popular Mecanics que je cite.

      « combien de fois il a utilisé un véhicule et le comparer au nombre de fois ou il a pris l’avion » ==> oui c’est exactement ce qui est fait : c’est le nombre de trajet qui compte.

      • ghibu dit :

        Bonjour Xavier,

        merci de m’avoir répondu!

        Je reprend également vos réponses afin de reposer parfois quelques questions:

        « non, les avions volent 16 heures par jour alors qu’une voiture roule moins d’une heure par jour, le nombre d’engins en circulation n’a pas d’intérêt. »
        ==> Donc comment se basent -il pour faire ce calcul? ils comparent le temps de trajet avion puis le temps de trajet voiture et font un ratio globale ensuite?

        « je prends les statistiques officielles de la sécurité routière, et elles concernent l’utilisation des voitures classiques. A quoi servirait d’utiliser les statistiques des accidents de camion si vous ne prenez pas le camion ? »
        ==> eh bien tout simplement car je me suis dit (est ce que les statistiques prennent en compte des avions monoplaces aux avions de ligne ) ou bien ( on prend seulement en compte les avions de lignes… ? ) auquel cas, les bus sont aux automobiles se que sont les avions de lignes sont à l’aviation ?
        Et dans ce cas, il faudrait uniquement comparer les bus aux avions de ligne de transport de voyageurs.
        Pour les camions, il faudrait comparer les cargos et pour les véhicules de tout un chacun, il faudrait comparer les petits avions mais pas les avions de lignes. Vous me suivez?

        « oui, c’est pour cela que la statistique utilisée est le nombre de trajets réalisés. Il y a 46 millions de vols réalisés en avion chaque année (et chaque avion transporte un peu moins de 100 passagers), je compare donc 46 millions de vols avec 46 millions de trajets en voiture. »
        ==> OK

        « ce qui intéresse un passager c’est de savoir s’il a une chance d’avoir un accident. Que l’accident soit causé par un conducteur alcoolisé qui nous fonce dessus ou par une sortie de route à cause de la pluie, cela fait toujours un accident. »
        ==> OK mais si je prend l’avion, je ne pense pas trop que je risque de heurter un autre avion, en voiture : si.
        ==> Par contre en avion, j’espère de toute mes forces que les moteurs ne vont pas tombés en panne, en voiture : non ^^

        « il n’y a pas eu la moindre collision entre deux avions depuis des décennies, et encore une fois le type de cause importe peu : c’est le fait d’avoir un accident (ou pas) qui compte. »
        ==> bien entendu, et justement, à mon sens on devrait donc retirer des statistiques d’accidents de véhicules tous les accidents impliquant 2 véhicules pilotés au moment de l’impact (hors voiture garée).
        (je crois qu’il y aurait beaucoup moins de stat d’accidents du coup coté voiture, vous ne croyez pas ) ?

        « c’est pour cela que les statistiques routières sont celles de la France, sinon les statistiques seraient encore plus mauvaises pour la voiture. »
        ==> tout à fait

        « c’est statistique, un trajet en voiture de 6 km est plus dangereux qu’un vol en avion. Le risque est proportionnel à la distance en voiture alors qu’il est toujours aussi faible quel que soit la distance en avion. »
        ==> Je ne peux pas répondre car votre réponse est déjà liés aux résultats de statistiques (que je n’ai pas analysé)
        donc dans le doute….
        Mais Je pense que vous avez raison sur ce point.

        « pour quoi faire ? une panne qui ne fait pas d’accident n’apparaît dans aucune statistique, ni en avion ni en voiture. Ce sont les accidents et le risque potentiel de mourir qui compte. Une panne des moteurs c’est 1 fois tous les 4000 milliards d’heure de vol, le taux de panne en voiture est des milliers de fois moins bon ! »
        => pourquoi faire ??? ^^ c’est simple, car les accidents d’avions qui finissent mal sont souvent liés à des pannes tout simplement (e.g : logiciel boeing 737 max ) . Du coté des voitures, hormis les dernières innovations technologiques sur les Tesla en mode automatique, je n’en connais pas. (surtout qui soient mortel (hormis les tesla justement)).
        J’exclue les pannes anodine comme je l’ai précisé avec les problèmes de lampes etc… bien entendu. je parle de panne qui mène à un accident. et on compare ensuite les 2 modes de transport.

        « statistiques officielles de l’IATA. Par exemple en 2017, en incluant tous les avions à partir de 2,25 tonnes on a eu 46 accidents (avion cassé) dont 40 sans aucun mort. Les 6 autres accidents ont provoqué la mort de 19 personnes. Le taux de survie dans les accidents où l’avion est cassé est bien de 98% en moyenne. Accessoirement, 19 morts sur plus de 4 milliards de personnes transportées, vous pouvez tordre les chiffres dans tous les sens l’avion sera toujours meilleur que la voiture. »
        ==> J’ai du mal à le croire bien que j’aimerais que vous ayez raison. (Je vais donc aller mener une enquête), mais alors que fait vous de cela:
        Le 10 mars 2019, un Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines s’écrase à environ 62 kilomètres de l’aéroport international de Bole Il n’y a aucun survivant parmi les 149 passagers et 8 membres d’équipage (source wikipedia mais relaté dans d’autres articles)
        Le 3 mai 2019, un Boeing 737-800 de la compagnie Miami Air International transportant 143 passagers fait une sortie de piste lors de son atterrissage à la base aéronavale de Jacksonville et finit sa course dans le fleuve Saint Johns. (source wikipedia mais relaté dans d’autres articles)
        Le 5 mai 2019, peu après le décollage, l’équipage d’un Soukhoï Superjet 100 d’Aeroflot, effectuant un vol intérieur régulier entre l’aéroport international de Moscou-Cheremetievo et celui de Mourmansk, rapporte une anomalie et décide de revenir se poser en urgence. L’appareil touche durement la piste et s’enflamme, on dénombre 41 morts parmi les 78 personnes qui se trouvaient à bord (source wikipedia mais relaté dans d’autres articles)
        2018 s’est terminé avec 15 accidents d’avions transportant plus de 14 passagers ou du fret, entrainant la mort de 556 personnes selon l’Aviation Safety Network (ASN). Le pire résultat depuis cinq ans n’empêche pas l’année dernière d’être en dessous de la moyenne historique. (source : https://www.air-journal.fr/2019-01-02-crash-aerien-2018-la-pire-annee-depuis-cinq-ans-5209274.html)
        etc etc…

        « ca tombe bien, vous avez tort 😉 »
        ==> oui, si on ne cherche pas à dénouer le vrai du faux et qu’on crois tout ce qu’on nous dit sans avoir aucun esprit critique 🙂

        « erreur, cf étude de Popular Mecanics que je cite. »
        ==>Pour le coup, je vais aussi faire ma petite enquête et je vais même aller plus loin pour savoir à qui appartient ce canard… ^^ (si je trouve.. ) 🙂

        « oui c’est exactement ce qui est fait : c’est le nombre de trajet qui compte »
        Ok, mais il manque donc peut être la prise en compte d’autres paramètres. (ceux dont j’ai discuté depuis le début de notre débat)

        merci pour ce débat.
        Je précise que je ne cherche pas à contredire à tout prix. Je demande en revanche à être convaincu. ce qui n’est pas encore le cas.

      • Encore une fois : la cause de l’accident importe peu, en voiture comme en avion, c’est le fait de subir un accident mortel qui compte.
        L’objectif est de comparer la fiabilité d’un trajet en avion contre un trajet en voiture (ou en bus, j’ai déja répondu à cette question). Si vous voulez extraire les accidents provoqués par une certaine cause vous faussez les chiffres et le risque global ne serait plus valable… Par exemple, si vous enlevez les morts en voiture liés à au conducteur en face s’est endormi en conduisant, vous améliorez artificiellement les statistiques de la voiture. On doit donc bien prendre le risque global d’accidents ramené au trajet, et pas les causes une par une.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *