Survit-on au crash d’un avion ?

Airbus A340 d'Air France sorti de piste à Toronto le 02/08/2005. Aucun mort parmi les 309 passagers. Miracle ou cas classique ?

Airbus A340 d’Air France sorti de piste à Toronto le 02/08/2005. Aucun mort parmi les 309 passagers. Miracle ou cas classique ?

Dans la série des incidents que vous ne vivrez probablement jamais, il y a l’accident d’avion. Et même si vous étiez amené à en subir un, aussi étonnant que cela puisse sembler et malgré ce que les médias vous répètent, le taux de survie est très élevé : 96% tous incidents confondus et 56% dans les accidents graves ! Dans une étude de Popular Mecanics se basant sur les données de NTSB et portant sur les crashs graves ayant eu lieu entre 1971 et 2007, le taux de survie varie même de 49% à l’avant de l’appareil et croît pour atteindre 69% à l’arrière de la cabine.

Pour vérifier ces données, la chaîne américaine Discovery Channel a ainsi volontairement crashé un avion en octobre 2012, un Boeing B727 dont l’équipage avait sauté en parachute et les passagers étaient remplacés par 170 mannequins bardés de capteurs (les mêmes que ceux-utilisés dans les crash-tests des voitures). Alors que le choc a été très violent et que l’avion s’est même cassé en deux, près des 2/3 des passagers auraient survécu. Et ce sur un avion d’ancienne génération dont la production a été arrêtée en 1984, donc bien moins solide que ceux sur lesquels nous avons la chance de voler aujourd’hui.

Quelques autres exemples, bien réels ceux-là et peu médiatisés ?
– le 16 août 2010, un Boeing 737-700 colombien de Aires s’écrase à l’atterrissage et se casse en trois. Bilan ? Un seul mort : une femme de 73 ans décédée après son évacuation en raison d’une crise cardiaque.- Le 25 février 2009, un Boeing 737-800 de Turkish Airlines s’écrase à proximité d’Amsterdam, provoquant la dislocation de l’avion. Bilan ? Seulement 9 morts parmi les 136 passagers et personnels du bord.
– Le 15 janvier 2009, un Airbus A320 d’US Airways « amerrit » dans la rivière Hudson sans qu’aucun des 155 personnes du bord ne soit blessé ni tué.
– Le 2 août 2005, un Airbus A340 d’Air France prend feu après une sortie de piste sur l’aéroport de Toronto au Canada. L’avion est complétement détruit mais on ne compte aucun mort parmi les 309 passagers.

Deux dernières statistiques ?
D’après planecrashinfo.com, les chances de mourir d’un accident de voiture sont de 1/5000, alors qu’elles ne sont que d’1/25000000 pour un accident d’avion, soit 5000 fois moins. Sachez également qu’en 2012, il n’y a eu que 3 accidents sur des avions de ligne à réaction transportant des passagers. Alors qu’il y a un peu plus de 80 000 vols réalisés chaque jour…

Informations extraites du stage contre la peur de l’avion du Centre de Traitement de la Peur de l’Avion

Sources externes
http://www.planecrashinfo.com/cause.htm
Etude Popular Mechanics : http://www.popularmechanics.com/technology/aviation/safety/4219452

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Accidents et crashs, Decryptage médias, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Survit-on au crash d’un avion ?

  1. Ping : Crash d’un Boeing 777 d’Asiana Airlines à San Francisco | Sécurité aérienne et peur en avion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *