Crash du MH370 : Boeing fournit des documents inédits aux enquêteurs français

Plus de 5 ans après la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, la France est la seule à encore poursuivre une enquête. Ghyslain Wattrelos, dont l’épouse et deux enfants se trouvaient à bord de l’avion, a été tenu informé des nouvelles informations fournies par Boeing. Les médias ont en particulier relayé une information totalement fausse, prétendant que Boeing pencherait en faveur de la thèse du suicide du pilote. Seul un ingénieur dans une étude déja ancienne avance cette hypothèse, une étude déja publiée et qui s’oppose à d’autres déclarations de Boeing selon lesquelles le vol se serait terminé par un trajet en ligne droite non contrôlé jusqu’à épuisement du carburant. Sans raison, les médias ne se sont intéressés qu’à cette étude alors que des milliers de documents ont été remis, un volume tellement important que les enquêteurs auront besoin d’une année pour tous les analyser !

Pour l’instant, aucune nouvelle information ne permet de départager les deux théories possibles d’après les éléments jusqu’ici recueillis : problème technique ou prise de commande par une personnes présente dans le cockpit. Voici l’échange que j’ai pu avoir sur LCI avec Monsieur Wattrelos. Son courage, sa dignité et sa force de caractère forcent le respect, sans ses efforts le MH370 serait déja aux oubliettes.

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Accidents et crashs, Decryptage médias, RevPresse, Revue de presse, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Crash du MH370 : Boeing fournit des documents inédits aux enquêteurs français

  1. Yves Mineraud dit :

    Bonjour,

    effectivement, une histoire humaine qui fait froid dans le dos, quand on est conjoint et père. Et un homme dont on ne peut qu’admirer la persistance et la détermination.

    On peut ne pas partager son « optimisme » quant aux résultats des différentes enquêtes, car s’il a finalement raison de craindre plusieurs raisons d’états et leur cynisme récurrent, il y a peu de chance qu’un jour le couvercle se soulève assez pour que la vérité apparaisse au grand jour. C’est pour lui non seulement un drame mais une telle frustration …

    Et enfin, quel dommage que LCI ait incrusté des carcasses d’avions fumantes dans les images du plateau, pour forcer le trait déjà bien assez dramatique du sujet ! Surtout quand c’est d’un avion tombé en mer dont il est question, c’est non seulement indécent mais également totalement décalé …

  2. Luc dit :

    Bonjour, « Son courage, sa dignité et sa force de caractère forcent le « grand » respect, sans ses efforts le MH370 serait déjà un « Cold Case ». »
    Tout a fait d’accord. Un sacré bonhomme.

    Avec toutes les données Boeing, comparer celles des vols MH371 au MH370 …Mise en évidence des perte partielle puis totale de circuit(s) électrique(s) ( masse baladeuse puis déconnectée) , en somme un In-Flight Emergency, avec déroutement du vol quelques temps après passage au point Igari , contact radio, bascule des fréquences pour changement de FIR, ces manœuvres entraînent « l’instabilité de l’alimentation en électricité » de toute la cellule avionique».

  3. Luc dit :

    si « détournement » ( 11 Sept bis évoqué par GW) quel était la « Target » ? Pourquoi ??
    Un Lieu Saints de l’islam ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *