Boeing 737 MAX : que se passe-t-il dans le cockpit quand le MCAS s’active et quelles corrections de Boeing ?

Nous avons reçu de nombreuses questions suite aux derniers accidents du Boeing 737MAX, rien ne vaut donc une démonstration grandeur nature pour expliquer le fonctionnement du MCAS… Voici donc une petite séance de simulateur de vol réalisée dans le cockpit d’un Boeing 737 NG. L’avion ne possède pas les systèmes de protection incriminés du 737 MAX, mais il est possible de simuler l’activation de ce système de protection :

Les pilotes auraient pu désactiver le système de compensation qui mettait l’avion en descente en désactivant la roue électrique correspondante, c’est la défense de Boeing. La version du MAX qui reprendra les vols sera donc modifiée :
– le MCAS ne s’activera qu’à une seule reprise (au lieu de pouvoir réitérer les mise en descente),
– il y aura un indicateur qui permettra aux pilotes de savoir que les deux sondes sont en désaccord (ce qui signifie que l’angle d’arrivée de l’air sur les ailes de l’avion fourni au calculateur est peut-être faux),
– le MCAS sera désinhibé si ces deux sondes sont en désaccord.

Il y aura également une formation complémentaire pour que les pilotes sachent désactiver le trim runaway et la documentation de l’avion va évoluer en ce sens. Des pilotes sont déja en train de tester ces évolutions, et les agences de sécurité aérienne des USA, du Canada et de l’Union Européenne devront valider ces évolutions avant d’autoriser le MAX à reprendre les vols. En attendant, toute la flotte est clouée au sol, sauf les avions qui se dirigeraient vers des centres de maintenance ou de stockage.

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Accidents et crashs, Decryptage médias, Industrie aéronautique, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *