Bilan « sécurité aérienne » de l’année 2016

En 2017, retrouvez la magie de voler !

En 2017, retrouvez la magie de voler !

La sécurité aérienne conserve en 2016 les bonnes tendances des années précédentes pour l’aviation civile de transport de passagers, avec moins d’un accident pour 7 millions de vols et moins d’un mort tous les 15 000 000 de passagers transportés… Ces statistiques incluent pourtant tous les avions des listes noires et tous les petits appareils à partir de 14 places ! Concrètement, il y a eu plus de 35 millions de vols et 4 milliards de passagers transportés alors qu’on ne dénombre que 5 accidents mortels et 266 morts (voir la liste ici). L’actualité a également été marquée par des accidents sur des appareils militaires ou de cargo, ceux-ci n’entrent pas dans les statistiques de la sécurité aérienne de transport civil mais leur médiatisation renforce l’impression qu’il y a de nombreux événements.

La tendance positive de long terme se confirme donc, comme le montre l’analyse de l’Aviation Safety Network :

Une analyse du site PaleCrashInfo avait d’ailleurs déterminé qu’en moyenne sur 20 ans, les 39 pires compagnies du monde ne subissaient qu’un seul crash tous les 2 millions de vol, ce qui reste meilleur que le risque que l’on prend à chaque fois que l’on utilise sa voiture pour réaliser un trajet de seulement 6 km ! Rendez-vous compte, il vaut mieux voler sur une liste noire que de prendre sa voiture en Europe ou aux Etats-Unis…

Les simulateurs de vol utilisé dans le cadre des stages permet de modifier les pensées automatiques car il touche directement le cerveau des émotions

Les simulateurs de vol utilisés dans le cadre des stages permettent de modifier les pensées automatiques car il touche directement le cerveau des émotions… alors que des réponses techniques n’alimentent que le cerveau rationnel

Le problème du transport aérien n’est donc pas le risque qu’il fait prendre, mais l’idée que l’on s’en fait. Plus on exagère le risque pris (à cause des médias ou d’une expérience traumatisante), plus on se met à la recherche d’une sûreté absolue tout en sachant qu’elle n’existe pas. Dans ce cas, on cherche à toujours plus contrôler son environnement car l’impression de maîtrise apaise l’anxiété. Ce faisant, nous n’améliorons pas notre sécurité mais nous réduisons notre liberté de vivre et d’agir. Se débarrasser d’une peur ou de son anxiété nécessite donc de redevenir rationnel, cela passe par la réduction des pensées négatives automatiques, puis par un travail de relaxation. En voilà une belle résolution pour cette année 2017 : relaxez-vous ! Cela fera baisser votre tension artérielle, votre immunité s’améliorera, votre cerveau s’emballera moins face à une situation difficile et il y aura moins d’hormones du stress disponibles pour être sécrétées au mauvais moment… Et si vous devez également modifier vos pensées automatiques, vous savez que vous pouvez compter sur toute l’équipe du Centre de Traitement de la Peur de l’Avion   😉

Dr Velina Negovanska et Xavier Tytelman, fondateurs du CTPA

À propos de Velina

Velina Negovanska, Psychologue Clinicienne, Docteur en Psychologie spécialisée dans le traitement des phobies et la gestion de l'anxiété. Formée aux thérapies cognitivo-comportementales à l'Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive, ainsi qu'à la cohérence cardiaque. Psychologue référent du Centre de Traitement de la Peur de l'Avion, Mail : psychologue[at]peuravion.fr
Ce contenu a été publié dans Industrie aéronautique, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *