Sécurité aérienne : certains avions sont-ils plus fiables ?


famillesUne question revient presque à chaque stage contre la peur de l’avion : certains avions sont-ils plus fiables ? La question porte plus précisément sur la différence entre les Airbus et les Boeing, et se base sur des a priori ou des pseudos-classements sans valeur. Ma réponse est toujours la même : la fiabilité des différents constructeurs est identique à partir du moment où l’avion est bien maintenu. Néanmoins, l’évolution de l’aviation civile depuis 60 ans permet de distinguer plusieurs catégories d’appareil, avec une progression continue de leur fiabilité. Il existe quatre générations d’avions de ligne à réaction civils qui correspondent à quatre grandes évolutions techniques.

La première génération de jets est apparue en 1952, avec des appareils comme la Caravelle, le Boeing 707 ou le DC-8. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces avions étaient rustiques, et il n’en existe aujourd’hui plus qu’une vingtaine en état de voler, entretenus par des passionnés et volant pour des démonstrations aériennes…

La deuxième génération est apparue en 1964 et comprenait des appareils comme le Boeing 727, le DC-9 ou le Mercure, puis le Concorde et les premières générations d’Airbus A300, de Boeing 737 ou 747… Sur ces avions, certains systèmes de gestion du vol sont intégrés et des automatismes existent. Il n’en reste aujourd’hui plus que quelques centaines d’exemplaires en circulation, principalement au sein de la Liste Noire des compagnies aériennes (une liste de compagnies tellement peu fiable qu’il leur est interdit d’accéder à l’espace aérien européen). Aucune chance donc de rencontrer ces avions.

Une stagiaire utilise le système de pilotage automatique du simulateur de Boeing 737 de Paris. Observez aussi les nombreux écrans qui permettent de simplifier le cockpit.

Une stagiaire utilise le système de pilotage automatique du simulateur de Boeing 737 de Paris. Observez aussi les nombreux écrans qui permettent de simplifier le cockpit.

La troisième génération d’avions représente la majeure partie de la flotte mondiale aujourd’hui en circulation, avec plus de 13 000 avions en activité : Boeing 737, 747, 757 et 767, les avions du constructeur Bombardier, les MD-11, MD-80 et MD-90… L’évolution majeure de ces appareils est l’apparition des écrans à la place des cadrans, mais surtout le développement du Flight Management System ou FMS. Ce logiciel très efficace permet de fournir aux pilotes des informations sur leur trajectoire, la consommation de carburant, le pilotage…

L'Airbus A320, premier avion intégrant la protection de domaine de vol. C'est également le premier appareil pouvant être piloté par seulement deux personnes.

L’Airbus A320, premier avion intégrant la protection de domaine de vol. C’est également le premier appareil pouvant être piloté par seulement deux personnes.

La quatrième générations d’appareils, la plus récente, est apparue en 1988 avec la série des Airbus A320. Tous les avions conçus après cette date appartiennent à cette catégorie, c’est-à-dire la totalité des Airbus ainsi que les Boeing 777 et 787. La grande nouveauté est la capacité de l’avion à protéger son domaine de vol. Cela signifie qu’il ne va pas accepter de se mettre dans des situations dangereuses, refusant par exemple de trop se pencher ou de trop ralentir. Vous pouvez lire un article dédié à la protection du domaine de vol pour plus d’informations en suivant ce lien.

Niveau statistiques, ces évolutions ont permis de voir le taux d’accidents diminuer de manière très importante avec les générations :
– 2 accidents par million de vols réalisés sur la première génération (dans les années 70),
– 0,7 accidents par million de vols sur la deuxième (dans les années 80),
– 0,21 accidents par million de vols sur la troisième (moyenne sur les 10 dernières années),
– 0,11 accidents par million de vols sur la 4ème (moyenne sur les 10 dernières années).
Je rappelle au passage qu’en France, il y a 2 accidents de voiture par million de trajets réalisés alors que le trajet moyen n’est que de 6km. Cela représente 160 accidents chaque jour, provoquant 11 morts et 190 blessés, dont 75 nécessiteront une hospitalisation voire des séquelles irrémédiables…

Dans la mesure où vous ne pourrez voler que sur des avions de 3ème et 4ème génération, cela signifie qu’il est TOUJOURS 10 fois plus risqué de prendre votre voiture pour 5 minutes que de voyager en avion jusqu’à l’autre bout du monde. Ne sélectionnez donc pas votre trajet selon la marque des avions ou la réputation de la compagnie : vous pouvez considérer le risque comme nul au regard de tout ce que vous acceptez de faire dans votre vie quotidienne. Du point de vue de la sécurité aérienne, il n’existe pas de différence dans la sécurité des avions de ligne en circulation en fonction du constructeur ou du modèle. Volez donc tranquilles et laissez les ingénieurs travailler pour encore améliorer les avions, de nouvelles évolutions sont prévues pour la sécurité et le confort des passagers… notamment la disparition des turbulences sur les avions livrés d’ici quelques années ! Patience !!!   🙂

Si vous avez vous aussi une question de sécurité aérienne, rejoignez nous sur le groupe Facebook contre la peur de l’avion : https://www.facebook.com/CentrePeurAvion/

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Accidents et crashs, Industrie aéronautique, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

29 réponses à Sécurité aérienne : certains avions sont-ils plus fiables ?

  1. LANGLOIS dit :

    J’ai suivi un stage avec Mr TYTELMAN il y a quelques années , cela m’a été profitable car même si l’appréhension n’a pas pas totalement disparu je suis en mesure de prendre l’avion ( New york, Jordanie, Prague…) Je consulte souvent le site flight radar et les articles comme ceux ci.
    Sincères salutations

  2. Voyager dit :

    Article très intéressant, même si aujourd’hui le type d’avion n’est pas à mettre en cause, à part certains avions russes, mais bel et bien la maintenance, car c’est souvent cela qui fait défaut.

    • Xavier dit :

      Bonjour, cela est vrai pour les listes noires et les avions soviétiques en effet, mais d’une manière générale les accidents aériens ne sont plus liés à des défauts techniques ou des problèmes de maintenance… heureusement 🙂

  3. JAOUI dit :

    c’est bien gentil tout ça, mais si vous faites des statistiques par rapport aux nombres d’avions achetés, du nombre d’années utilisées, du nombre d’accidents graves ou non, il y a des pourcentages qui ne trompent pas,. DC10 A300 etc bof bof !

    • Ca tombe bien, les avions « dangereux » (c’est-à-dire qu’ils étaient plus surs qu’un trajet en voiture, mais pas autant que les avions modernes) n’existe plus… Fin du DC10 en 2014, et l’A300 ne fait plus de transport de passagers 🙂

  4. Ping : Quel est le moment le plus dangereux dans un vol en avion ? | Sécurité aérienne et peur en avion

  5. Kevin dit :

    Bonjour, si les avions de 4eme generations empêchent certaines commandes (ralentir etc…) Comment se fait il que le pilote suicidaire de la Germans Wings ait pu planter l’avion ? Les commandes semblent donc tj « débrayable ». Merci par avance.

    • Bonjour, les avions protègent leur domaine de vol, ce qui signifie qu’ils refusent de voler trop lentement, de faire des virages trop inclinés etc… mais ils n’empêchent pas les pilotes d’orienter les avions selon leurs besoins. Imaginons par exemple qu’il y ait une dépressurisation à bord, les pilotes vont bien descendre dans les vallées, l’avion va avertir le pilote qu’il est proche du sol, voire qu’il se trouve sous le relief, mais l’avion reste toujours manœuvrable. Je vous invite à lire cet article sur les collisions avec le sol : http://www.peuravion.fr/blog/2017/08/comment-eviter-les-collisions-avec-le-sol/
      A bientôt,
      Xavier

  6. Marek dit :

    Je regarde avec beaucoup d’intérêt quasi tous les reportages télévisés type Air Crash.
    Même un profane, ce que je suis, peut suivre et comprendre les enquêtes après accident, réalisées par le NTSB, BEA et autres bureaux d’enquêtes dans le monde.
    Contrairement à ce que vous dites, et même si les statistiques des accidents d’avions démontrent que voler est 10 fois plus sûr que rouler, j’ai le sentiment que le choix d’Airbus, de passer du manche de commande traditionnel, toujours utilisé par Boeing, en forme de demi-cercle, au « joystick » similaire aux jeux vidéos, a été la source de nombreux accidents qui ont coûtés la vie à des centaines de personnes. Le vol Rio-Paris en est la plus belle illustration. Un Joystick, par rapport à un manche de commande, de la taille d’un volant de voiture, qui permet aux deux pilotes de voir ce que fait l’autre et qui demande des mouvements, à deux mains, bien plus réalistes, représentatifs de « l’avion » qu’ils pilotent avec des centaines de personnes à bord (même si ce n’est que psychologique, bien entendu), ne représente pas, dans la panique, l’importance de ce qu’il est: l’outil pour sauver un avion.
    Plusieurs accidents, exactement similaires au Rio-Paris, où le pilote ou le co-pilote, tire, sur ce petit morceau de plastique, maniable d’une seule main, invisible, quasi, de l’autre pilote, ont mis l’avion en position à cabrer, puis en perte de vitesse et enfin en chute, à plat, dans l’océan. Oui les crash d’avion sont très rare, mais le vol Air Asia 8501 et le Rio Paris, les deux seuls qui me viennent à l’esprit en ce moment, sont deux accidents de trop!

    • Bonjour,
      La protection du domaine de vol est une avancée majeure permise par Airbus et liée aux fameux joystick. Il y a d’autres cas de décrochage avec de vrais « volants », comme le West Carribean, le FlyDubai ou plus récemment le Lion Air… A l’inverse, l’amerrissage du fleuve Hudson s’est bien déroulé grâce à l’avion, le pilote avait trop tiré sur son manche et l’appareil aurait décroché s’il n’y avait pas eu ces protections.
      Ne cherchez pas à trouver des liens de causalité sur des accidents et à en déduire une fiabilité des appareils modernes. Quand il y a eu un accident, le nécessaire est fait pour que les mêmes causes ne reproduisent pas les mêmes effets.

      • Marek dit :

        Merci d’avoir réagi. Votre réponse est très pondérée et équilibrée avec des arguments, sans balayer mon « idée ». De plus, c’est une chaîne de cause qui provoque un accident, et le « joystick » serait le dernier petit maillon d’une chaîne, où l’incompréhension des pilotes face à une situation fait qu’ils se retrouvent en état de « panique ». C’est dans ces cas que je trouve que le joystick pourrait être mis en cause.

      • Vous savez, les mouvements sur le manche des Boeing ne sont pas un retour de force réel des commandes, il y a de nombreux calculateurs qui permettent de reproduire les sensations des forces aérodynamiques qui s’exercent… il ne faut pas croire que le retour de force soit celui des commandes comme sur un avion de tourisme 🙂

  7. Jack1345 dit :

    Bonjour,

    Je dois prendre un vol prochainement avec air nostrum sur un embraer ou un bombardier crj, est ce que ces avions sont aussi sûr que les boeing ou Airbus?
    De plus ils me semblent qu’ils ne sont pas certifiés etops, cela signifie qu’ils ne peuvent pas fonctionner sur un moteur? Les systèmes de redondances sont-ils les mêmes ?

    • Oui, ces avions ont la même fiabilité, ils sont par exemple capable de décoller sur un seul moteur en cas de panne du deuxième puis de se maintenir en vol jusqu’à l’aéroport le plus proche. Le fait de ne pas être qualifié ETOPS ne veut pas dire qu’ils soient moins fiables, c’est simplement qu’ils ont été conçus pour des distances courtes qui ne nécessitent pas de s’éloigner des terres à plus d’une heure de vol. D’ailleurs, certaines compagnies qui ont avions avec des capacités ETOPS importantes (par exemple le Boeing 737) ne qualifient pas forcément leur avion jusqu’au maximum : cela impose d’emporter des canaux de sauvetage en plus, la maintenance n’est pas la même et même la formation des équipages doit être adaptée… si on ne fait que des vols terrestres à moins d’une heure d’un aéroport, être ETOPS ne sert absolument à rien 🙂

  8. Philou345 dit :

    Bonjour,

    Je dois partir en indonésie cet été, j’hésite entre Qatar, Emirates et Singapour Airlines. Mon inconscient me ferait opter pour Singapour Airlines qui utilise un A380 sur le trajet, à l’inverse Emirates opère à partir de dubai avec un 777 et qatar avec un 787. Pour moi l’A380 est plus fiable car il est muni de 4 moteurs, je n’aime pas trop les bimoteurs au milieu de l’océan (peur de panne simultané des 2 moteurs), de plus le 787 a eu plusieurs problèmes sur ce point.
    Est-ce que mon raisonnement est fondé sachant que le trajet le plus court pour moi serait avec qatar airways (a350 sur nice dubai et 787 sur dubai denpasar) ?
    Par avance merci vous êtes d’une grande utilité

    • Bonjour Frederic, je pense que vous avez répondu à la question : vous savez rationnellement que le risque peut être considéré comme nul, quel que soit le choix que vous ferez. Il n’y a pas de différence en terme de sécurité aérienne si l’avion à 2 ou 4 moteurs, c’est un simple besoin lié au poids de l’avion, à la distance qu’il doit franchir (etc.), et les appareils doivent prouver leur fiabilité sur un moteur pour pouvoir s’éloigner des côtes, c’est la certfification ETOPS. Choisissez la compagnie qui offre le meilleur compromis confort / horaires / tarifs, mais oubliez la question de la sécurité dans l’équation 🙂
      Si je devais choisir, je prendrais l’A380 qui reste mon avion préféré (masse importante donc moins de turbulences, caméra de série sur la queue, généralement plus de place pour les jambes…) puis en 2ème le 787 car il est très silencieux et confortable.
      Bon voyage 🙂

  9. Teubize dit :

    Bonjour,

    Suite aux deux accidents avec un 737 max 8, je me pose des questions sur le 737 tout court. Notamment le 737 800 ou NG. Peut-il avoir le même problème que le max 8 ou est-il vraiment différent ? N’y a-t-il pas de risques supplémentaires de le prendre ? Merci d’avance.

    • Bonjour, non il n’y a aucun soucis sur la version NG de l’avion, il en vole des milliers depuis plus de 20 ans sans qu’aucune difficulté technique lui soit imputée. C’est bien un système tout nouveau installé uniquement sur le MAX qui est pointé du doigts, et il n’y a aucun risque sur les versions précédentes de l’avion… il n’y en aura d’ailleurs plus sur la version corrigée du MAX…

  10. Etienne dit :

    Bonjour, super blog !

    Pour ma part, je pars aussi à Bali cet été, et sur mon trajet Singapour – Bali, j’ai opté pour le 787-10 de Singapore Airlines.

    Depuis peu, il y a énormément d’articles qui sortent au sujet de ce nouveau modèle à propos de vices de fabrication sur le B787, composants défectueux, débris de métal à bord, fissures prématurées dans les moteurs etc… Au final je suis assez stressé à l’idée de prendre cet avion…

    Je me dis que tout ceci doit beaucoup augmenter les risques de problèmes en vol et j’ai l’impression que dernièrement, Boeing néglige la sécurité pour livrer plus vite aux compagnies, qu’en pensez-vous ?

    Voici les articles dont je parle :
    https://www.nytimes.com/2019/04/20/business/boeing-dreamliner-production-problems.html
    https://www.lepoint.fr/monde/apres-le-737-max-un-nouvel-avion-de-boeing-mis-en-cause-22-04-2019-2308880_24.php#
    https://www.nouvelobs.com/monde/20190430.OBS12305/apres-le-737-max-inquietudes-sur-un-defaut-du-boeing-787.html

  11. Ghislaine Zaoui dit :

    Coucou Xavier,
    On s est parlé au téléphone l année dernière alors que vous étiez en Grèce pour vous vacances, le petit à pris 1 an de plus j espère que vous allez tous bien, 👍 je n ai toujours pas suivi le stage que vous m avez conseillé et j ai toujours une peur bleue de l avion j arrive pas d as MO entourage on me le reproche mais peuvent ils seulement comprendre que c est une grosse et lourde souffrance pour moi cela fait 21 ans que je n’a i pas. Pris l avion j ai réservé des vacan es à malaga et je dois prendre l avio. Avec ma. Fille sauf que je souhaitais voyager avec air France et il y en a pas dans. L immédiat on me propose vuelving air europa Iberia et quand je lis les commentaires à propos, ma. Peur se multiplie par mille je gâche le. Plaisir de ma. Fille et mon plaisir de profiter de la vie
    Dois je opter pour le train ?…. 😥😢😨😭😢

    • Bonjour Ghislaine, quel dommage que vous n’ayez pas pu participer à un stage, pour la prochaine fois vous serez apaisée !
      Les compagnies qui volent en Europe sont forcément fiables, si elles ne l’étaient pas elles auraient l’interdiction de voler, il y a des dizaines de milliers de contrôles réalisés par les autorités de sécurité aérienne qui permettent de s’assurer que tout est en ordre. Les compagnies que vous citez sont tout à fait sécurisées, ne cherchez pas d’informations en particulier vous ne trouverez que des anecdotes sans intérêt et sans lien avec la sécurité actuelle.
      Pour votre dernière question « dois-je opter pour le train ? », vous me demandez si vous devez choisir des moyens de transport plus lent, moins confortables, plus chers et plus dangereux… en toute rationalité, vous connaissez la réponse 🙂

  12. Pascal dit :

    Bonjour, je suis un fan inconditionnel de l’aviation. Pour autant, après un vol catastrophique sur air inter dans un md80, orage et tempête, à l’intérieur.les packs s’ouvraient et se fermaient les lumières clignotaient, les alarme du cockpit arrivaient jusqu’à moi qui était sur le premier siège, on était dans le tambour d’une machine à laver, et le lendemain. j’avais des bleus au niveau de hanches avec la ceinture, l’avion craquait. Les réacteurs donnait l’impression de s’emballer. On accélérait et on freinait, on chutait. Par moment, j’entendais des suintements d’air passer autour de la porte. C’etait un cauchemard. Alors que j’avais mon billet ar, j’ai pris le train pour rentrer, j’ai refusé des vacances payées à cause de l’avion. La Guadeloupe, la réunion, le Canada les états états-unis, c’est même pas de la peur, c’est un post-traumatisme je passerais des heures dans un avion au sol, ou à discuter avec des pilotes, mais voler m’est impossible.

    • Bonjour Pascal, quelle expérience !! Avec les radars météo modernes je pense que la traversée d’un orage n’est plus possible, mais au moins vous êtes là pour confirmer (comme des milliers d’autres personnes) que les avions sont bien conçus pour traverser les cumulonimbus…
      Pour ce qui est de reprendre l’avion, il est « normal » que le fait de s’intéresser au sujet ou de parler avec des pilotes ne change rien : ce n’est plus le rationnel qui domine vos pensées mais le cerveau des émotions. Il faut donc à la fois modifier les pensées négatives automatiques, garder le cerveau rationnel en fonction et apaiser le cerveau des émotions, et apporter des réponses qui ne sont pas rationnelles (c’est le but du simulateur de vol).

  13. Nelly dit :

    Bonjour,

    Je vais effectuer mon premier long voyage malgré ma peur de l’avion, je me fais violence car au fond j’ai envie de voyager et de découvrir des pays et quand j’entends les personnes qui voyagent cela me donne énormément envie
    J’ai donc décidé d’organiser un voyage pour le début d’année avec une escale à dubai
    Le premier vol ne m’inquiète pas trop car c’est un a380 avec emirates mais le second je suis moins rassurée car c’est un boeing 737 800 avec flydubai en direction de zanzibar
    Pouvais vous me rassurer sur la fiabilité des cette compagnie et cette avion ? Je paniques avec tout ce que l’on entend sur les boeing et sur le fait de ne plus voler sur le réseau européen

    Merci

    • Bonjour, oui vous êtes sur une zone maîtrisée avec un bon avion, il n’y a pas de risque particulier sur ce trajet. Le Boeing sur lequel vous allez voler n’a aucun problème, la version qui possède le MCAS et qui s’est crashé deux fois s’appelle le MAX et elle est aujourd’hui interdite de vol au moins jusqu’au mois de mars 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *