Les avions turbopropulsés sont-ils fiables ?

Les ATR sont des avions très répandus, y compris dans les grandes compagnies comme Air France et Lufthansa

Les ATR sont des avions très répandus, y compris dans les grandes compagnies comme Air France et Lufthansa

La DGAC indiquait dans son rapport annuel sur la sécurité aérienne 2011 que « près des trois quarts des accidents recensés ont impliqué des aéronefs turbopropulsés », c’est à dire à hélices. Les proportions devraient rester les même en 2012 puisqu’on a compté seulement 3 accidents sur des avions à réaction transportant des passagers.

Les avions turbopropulsés coûtent moins cher, consomment moins de pétrole et ont un entretien facilité. Ils sont aussi sûrs que des avions à réaction, voire même plus lorsqu’il faut opérer sur des terrains sommaires. Alors pourquoi sont-ils ceux qui provoquent le plus de crashs ?Leur coût plus modeste et leur capacité à opérer depuis des aéroports médiocres en font l’appareil favori des compagnies désargentées, particulièrement dans les régions les moins développées du monde. Assurer des liaisons sur les aéroports parmi les plus difficiles du monde augmente logiquement les risques encourus, et dans l’écrasante majorité des cas, les crash ont alors lieu dans l’Himalaya ou en Afrique. Deuxième détail, ces compagnies, dont les ressources financières sont faibles, ne respectent pas toujours les exigences de maintenance des avions et les contrôles effectués par les organismes locaux ne permettent pas de les interdire…

Ce n’est donc en réalité pas le type de propulsion mais plutôt la compagnie qui les exploite et leur environnement qui est en cause. Il faut dans le même temps souligner que ces avions réalisent chaque jours des milliers de trajets alors qu’ils n’engendrent qu’une petite dizaine d’accidents chaque année au niveau mondial. La prochaine fois que vous prendrez un avion « a hélice » sur une ligne régionale comme Strasbourg-Lyon ou Paris-Nantes, ne craignez donc rien. Il sera probablement de la marque ATR, premier constructeur mondial d’avions turbopropulsés* et société franco-italienne filiale d’EADS répondant aux mêmes exigences qu’Airbus. Le bruit de l’appareil sera simplement différent de celui d’un avion à réaction et vous subirez peut être plus de turbulences en raison de sa petite taille. Le risque peut pour sa part être considéré comme quasi-nul, tout comme sur un avion de ligne classique.

* Le carnet de commande d’ATR représente même 61% des appareils à livrer dans la gamme des 50-99 places au niveau mondial.

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Industrie aéronautique, Sécurité aérienne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les avions turbopropulsés sont-ils fiables ?

  1. Nicolas Tricastin dit :

    Merci pour toutes ces informations

  2. EGRON dit :

    Au cours d’un de mes voyages un pilote de saab 2000 m’avait dit je n’aime pas ces hélices ce n’est la stabilité d’un avion avec des réacteurs.Cette appréciation me parait
    fondamentale.

    • Bonjour, ce n’est pas une question de type de moteur mais de poids de l’avion ! Plus un avion est lourd et plus il est stable, c’est à dire qu’il est insensible aux turbulences de la même manière qu’un petit bateau va plus subir les vagues qu’un gros. Le fait de « préférer les avions stables » c’est une question de confort, pas une question de sécurité et je partage son opinion… mais s’il volait pas exemple sur A400M je peux vous assurer que l’avion est stable malgré des hélices car encore une fois : c’est sa taille qui importe et pas sa propulsion 🙂

Répondre à Nicolas Tricastin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *