Comment a été conçu le stage contre la peur de l’avion

Simulateur de vol de Boeing737 Flight Experience utilisé dans le stage contre la peur de l'avion

Simulateur de vol de Boeing737 Flight Experience utilisé dans le stage contre la peur de l’avion

Le stage que propose le Centre de Traitement de la Peur de l’Avion a été élaboré pendant plusieurs années pour suivre les recommandations de la recherche dans le domaine et répondre au mieux aux attentes de la population souffrant de l’anxiété en vol. Il a été créé par le Docteur Negovanska, titulaire de masters en psychologie et neurosciences, formée aux thérapies comportementales et cognitives à l’AFTCC et ayant une forte expérience du traitement des phobies et de la gestion de l’anxiété en milieu hospitalier.

En France comme partout dans le monde, ce sont en majorité les psychologues et les psychiatres qui tentent d’aider les patients pour affronter leur peur de l’avion. Les techniques sont parfois efficaces, mais reposent essentiellement sur l’acceptation des risques et la gestion de l’anxiété, ce qui est limité. Pour améliorer la prise en charge, il est primordial de comprendre les éléments techniques spécifiques au milieu aérien, comme les turbulences et les orages, les bruits entendus en vol, la gestion des pannes… Xavier Tytelman, aviateur militaire, pilote de voltige et passionné d’aéronautique ainsi que Jean-Christophe Meunier, pilote de ligne sur Boeing 737, sont alors venu compléter la prise en charge pour ces formations techniques, des sorties en aéroclub et aux aéroports, des visites d’avion et l’accompagnement en vol.

Simulateur de vol Flight Experience utilisé dans les stages contre la peur en avion

Simulateur de vol Flight Experience utilisé dans les stages contre la peur en avion – cliquer pour agrandir la photo

L’association de ces professionnels connaissant bien la peur de l’avion avec Flight Experience, simulateur de vol le plus moderne de France, a permis de proposer une prise en charge complète sur une journée et comprenant approche cognitive de la peur, relaxation avec un logiciel de cohérence cardiaque, formation à l’aéronautique, séance de simulateur de vol et suivi après le stage.

Pour que l’efficacité du stage contre la peur de l’avion soit la plus élevé, celui-ci suit les recommandations de la recherche internationale sur la peur de l’avion, auxquelles le Centre participe également. Voici les dernières études concernées :

Les stages contre la peur de l'avion sont limités à 6 participants pour plus d'efficacité

Les stages contre la peur de l’avion sont limités à 8 participants pour plus d’efficacité

– En 2008, plus de 40 études scientifiques portant sur la peur de l’avion ont été analysées par une équipe de recherche américaine (1), arrivant à la conclusion que la meilleure prise en charge devait inclure des thérapies comportementales et cognitives (TCC), une formation à l’aéronautique et une séance de mise en situation via un simulateur de vol. Une deuxième étude prouve qu’une prise en charge comportementale et cognitive est plus efficace qu’une approche uniquement comportementale (2), ce qui confirme l’importance de la présence d’un vrai psychologue formé aux TCC et non d’un simple coach ou d’un sophrologue. Un psychologue offre un deuxième avantage : celui de permettre un remboursement par les mutuelles. Dans le cadre du stage « Prêt à décoller » dont le tarif est de 430€, le remboursement peut ainsi aller jusqu’à 200€.

– Deux études recommandent l’utilisation de la simulation plutôt qu’un vol réel pour traiter la peur de l’avion, les résultats étant les mêmes y compris sur le long terme (3)(4). Nous utilisons donc le simulateur de vol le plus moderne de France, Flight Experience, situé en plein cœur de Paris (plus d’informations sur http://www.flightexperience.fr/). Un deuxième point pousse à éviter d’intégrer un vol réel dans les stages : dans ce cas, les patients arrivent avec un niveau d’anxiété très élevé puisqu’ils craignent de devoir monter dans un avion dès le lendemain. Dans ces conditions, ils ne profitent pas pleinement des informations de la journée et l’efficacité de la prise en charge décroit. Un accompagnement dans un vol réel ne doit par contre pas être totalement exclu et peut ensuite être proposé deux semaines à un mois plus tard pour compléter le stage, mais il ne doit pas être systématique. Il n’est nécessaire que pour 5% des stagiaires de notre Centre.

La cohérence cardiaque se compose d'un capteur cardiaque et d'un écran permettant de refléter le niveau de l'anxiété. Le logiciel utilisé est le plus moderne, développé par le CHU de Lille.

Logiciel de cohérence cardiaque : capteur cardiaque et écran permettant de refléter le niveau de l’anxiété.

– Une étude réalisée par le Virtual Reality Medical Center de San Diego (5) a montré que l’utilisation d’un logiciel de cohérence cardiaque faisait passer l’efficacité de la prise en charge contre la peur de l’avion de 80 à 100%.  Nous utilisons donc le logiciel de cohérence cardiaque Symbiofi développé par le CHU de Lille, qui est le plus moderne et le plus efficace disponible sur le marché (voir photo ci-contre et l’article sur le sujet). Le maintien des bénéfices du stages après 3 ans sont par ailleurs meilleurs en utilisant cette technique (6).

– Une prise en charge en groupe pour traiter les peurs est la plus efficace lorsqu’elle compte 6 à 8 participants. Afin de permettre un suivi plus individualisé, nous avons choisi de limiter la taille des stages à 6 personnes.

– Un suivi doit être réalisé après la journée de stage pour renforcer les acquis et suivre l’évolution de chaque participant. Les stagiaires sont rappelés à intervalle régulier, la météo de leur vol leur est donnée et des sorties en groupe sont proposées gratuitement sur plusieurs années. Le Centre est le premier organisme de recherche, de diagnostic et de traitement de la peur de l’avion, ce qui permet un suivi scientifique et une amélioration permanente du stage pour obtenir un taux de réussite proche de 100%. Le Dr Negovanska a ainsi présenté une étude portant sur 215 personnes souffrant de la peur de l’avion lors du congrès annuel de l’association française des thérapies comportementales et cognitives de décembre 2012, et l’expérience du Centre porte aujourd’hui sur près de 350 sujets.

En amont du stage, il est également indispensable de réaliser un diagnostic du type de peur dont souffre une personne pour proposer la prise en charge la plus adaptée. Lorsqu’une personne souffre uniquement d’une phobie qui n’a rien à voir avec l’avion (comme la claustrophobie, les troubles paniques, la peur du vide, de la vitesse ou de vomir…), il faut l’orienter en priorité vers un psychologue formé au traitement des phobies et à la gestion de l’anxiété. Nous disposons donc d’un réseau de psychologue spécialisés sur toute la France pour pouvoir orienter les personnes vers la prise en charge la plus adaptée.

Le Centre de Traitement de la Peur de l’Avion suit donc l’ensemble des recommandations pour obtenir les meilleurs résultats, et ce avec les matériels et techniques les plus récents disponibles. On nous demande donc souvent pourquoi notre stage est le moins cher de ceux qui existent. Le Centre n’est pas une société commerciale mais un cabinet de psychologie qui s’est associé au fil des années avec des spécialistes pour offrir une prise en charge optimale. Le Centre propose ainsi le seul stage en France dans lequel un remboursement est possible lorsque la mutuelle prend en charge les entretiens avec un psychologue. Il est par ailleurs considéré comme un établissement de formation professionnelle, distinction délivrée en octobre 2012 par le préfet de la Région Ile de France et la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) dépendant du ministère du Travail, ce qui permet d’utiliser leur droit à la formation professionnelle, et ainsi réaliser le stage gratuitement.

Références et études scientifiques utilisées :
(1) « Virtual reality exposure in the treatment of fear of flying. », da Costa RT, Sardinha A, Nardi AE, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18785359 « We suggest that CBT, psychoeducation, and VRE could be combined to treat FOF.
(2) « Behavioral and cognitive group treatment for fear of flying: a randomized controlled trial. » Van Gerwen LJ, Spinhoven P, Van Dyck R. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16828460 « Cognitive-behavioral group treatment program was significantly more effective than the behavioral group treatment program on subjective measures of fear and self-efficacy.« 
(3) « Virtual reality exposure therapy and standard (in vivo) exposure therapy in the treatment of fear of flying. » Rothbaum BO, Anderson P, Zimand E, Hodges L, Lang D, Wilson J. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16942963 « Based on these findings, the use of VRE in the treatment of FOF was supported in this controlled study, suggesting that experiences in the virtual world can change experiences in the real world.« 
(4) « Twelve-month follow-up of virtual reality and standard exposure therapies for the fear of flying. », Rothbaum BO, Hodges L, Anderson PL, Price L, Smith S., http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11952201 « Patients maintained their treatment gains, and 92% of VRE (Virtual Reality Exposure) participants and 91% of SE (Standard Exposure) participants had flown on a real airplane since the graduation flight.« 
(5) « The treatment of fear of flying: a controlled study of imaginal and virtual reality graded exposure therapy » http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12381038 « Eight of the ten participants (80%) who received VRGETno (Virtual Reality Graded Exposure Therapy with no physiological feedback), and ten out of the ten participants (100%) who received VRGETpm (VRGET with physiological feedback) reported an ability to fly without medication or alcohol at three-month followup.« 
(6) « Three-year follow-up for virtual reality exposure for fear of flying. » http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14511458 « It appears that the addition of teaching self-control via visual feedback of physiological signals may serve to maintain treatment gains in long-term follow-up.« 
Autre étude intéressante :
« Efficacy of a one-session virtual reality exposure treatment for fear of flying. » http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21827246 « Dismantling of treatment components indicated that exposure to visual and acoustic stimuli is the main active component of VR exposure therapy. Motion simulation as part of VR exposure does not seem to further enhance treatment effects. » : Un simulateur mobile ne donne pas de meilleurs résultats qu’un simulateur fixe pour traiter la peur de l’avion puisque ce sont les effets visuels et acoustiques qui sont efficaces.

À propos de Xavier Tytelman

Ancien aviateur militaire aujourd'hui consultant sur les questions aéronautiques. Responsable et formateur au Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr). Tel : +33667484745
Ce contenu a été publié dans Centre de traitement de la peur de l'avion, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Comment a été conçu le stage contre la peur de l’avion

  1. PetitPeureux dit :

    Merci pour ces détails, je vais m’inscrire.

Répondre à PetitPeureux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *